Ouest France en action : Une offensive prometteuse

Ouest France : Un chiffre d’affaires de 560 millions d’euros

Lors d’un récent petit déjeuner d’échanges organisé par l’Association des journalistes média (AJM), David Guiraud et François-Xavier Lefranc ont partagé leur vision de l’indépendance des médias. En tant que président du conseil de surveillance du groupe Ouest France et président de l’Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste (ASPDH), David Guiraud souligne l’importance de la rentabilité pour garantir l’indépendance. Avec un chiffre d’affaires de 560 millions d’euros et une marge brute de 30 millions d’euros, le groupe Ouest France bénéficie d’une organisation « vertueuse » qui lui permet de ne pas être soumis à une OPA, grâce à l’absence de capital. Cette structure inspirante aide également la rédaction à réfléchir et à maintenir son indépendance.

Les ambitions du groupe de presse

Dans un contexte économique difficile pour la presse, le groupe Ouest France cherche à proposer des médias « populaires » tout en maintenant des coûts bas. Leur stratégie actuelle repose sur les abonnements, avec 240 000 abonnés numériques. Malgré cela, 75% de leur audience en ligne provient de l’extérieur de l’Ouest. Le groupe cherche également à attirer de nouveaux lecteurs, notamment les jeunes, en offrant des abonnements gratuits aux moins de 25 ans. Le groupe Ouest France se positionne en tant que média de référence pour les problématiques territoriales. François-Xavier Lefranc souligne leur force éditoriale.

Bientôt une rédaction à Bruxelles

En plus de couvrir des sujets tels que la santé, l’alimentation, l’économie, le numérique, la défense, l’Europe et le maritime, le groupe renforce sa rédaction parisienne et souhaite également doubler sa couverture de l’Outre-mer. À plus long terme, une rédaction à Bruxelles pourrait être envisagée pour suivre de près l’actualité européenne et les prises de décisions.

Une collaboration avec les Gafam est-elle envisageable ?

David Guiraud, directeur du groupe Ouest France, critique vivement les Gafam, affirmant qu’ils ont « haché le cerveau des gens » et ont fait perdre confiance aux médias. Malgré cela, le groupe a budgétisé 3 millions d’euros à recevoir de Meta et Google au titre des droits voisins. Guiraud déclare que les négociations avec ces acteurs se poursuivront, car ils ne les respectent pas. Il souligne également que Ouest France a refusé à Google le droit de modifier ses contenus, ce qui en fait probablement le premier à le faire. Le groupe prépare également un texte dédié à l’IA générative.

A lire également