L’encadrement de l’IA inquiète Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a exprimé son désaccord avec l’accord de l’Union européenne sur la régulation de l’intelligence artificielle, jugeant qu’il était inapproprié de vouloir réguler davantage que les autres pays.

Lors d’un discours sur l’innovation à Toulouse, le président français a plaidé en faveur d’une évaluation régulière de la nouvelle réglementation sur l’IA. L’UE a récemment adopté une
législation inédite au niveau mondial pour réguler cette technologie, dans le but de favoriser l’innovation tout en évitant les dérives potentielles. Emmanuel Macron a salué cette initiative,
soulignant qu’elle renforce le modèle français de régulation. Il a également averti que si des leaders ou des pionniers étaient perdus à cause de cette réglementation, il faudrait revoir
les mesures mises en place.

Mais « à mes yeux, je vous parle en toute franchise », elle « fait qu’on est le premier endroit au monde où, sur les modèles dits fondationnels d’IA, on va beaucoup plus réguler que les autres », a relevé le président français. « Moi, je pense que ce n’est pas une bonne idée et je le dis en toute honnêteté. Donc il faudra l’évaluer », a-t-il ajouté, en expliquant que les Britanniques, les Chinois et les Américains, « eux, n’auront pas cette régulation ». « On peut décider de réguler beaucoup plus vite et beaucoup plus fort que nos grands compétiteurs. Mais on régulera des choses qu’on ne produira plus ou qu’on n’inventera pas. Ce n’est jamais une bonne idée et donc il faut qu’on soit toujours à la bonne vitesse et en tout cas au bon rythme », a insisté Emmanuel Macron.

A lire également