L’audiovisuel en quête d’équilibre publicitaire

Le président de l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), Roch-Olivier Maistre, a révélé un calendrier indicatif pour la réattribution des fréquences de la TNT nationale en 2025.

Les dossiers de candidature doivent être remis en mai, suivis de l’examen de recevabilité des dossiers et du processus d’audition publique en été. En septembre, la phase de négociation et de finalisation des projets de conventions commencera, suivie de la délivrance des autorisations.

Le critère principal sur lequel l’Arcom se base pour prendre sa décision est celui du pluralisme, tant au niveau des acteurs que du modèle économique. Au total, 15 chaînes voient leur autorisation arriver à échéance d’ici 2025. Le président de l’Arcom n’a pas voulu mentionner de potentiels candidats, mais a souligné la nécessité de « feuille blanche » pour toutes les candidatures. Il a également rappelé que les éditeurs ne sont pas propriétaires à vie d’une fréquence, mais qu’ils occupent un bien public.

La distribution publicitaire

En plus de la réattribution des fréquences, Roch-Olivier Maistre a également abordé la question de la distribution de la ressource publicitaire. Il a souligné la nécessité d’une meilleure redistribution, car les médias de contenus sont les principaux concernés.

Par ailleurs, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique voit son champ d’action s’élargir avec l’arrivée de nouveaux acteurs. Elle sera la coordinatrice nationale de la Commission européenne pour l’application du DSA (digital service act). Cette réglementation, qui entrera en vigueur le 17 février, s’appliquera à toutes les plateformes et les intermédiaires en ligne qui offrent leurs services.

A lire également