La résurrection des vignettes : Système U et Cora mènent la danse

Le cabinet Vertone a analysé 128 opérations de vignettes dans la distribution alimentaire en France depuis 2019. Les enseignes cherchent à fidéliser leurs clients en optimisant ces mécaniques.

« Parmi ces temps forts commerciaux, on distingue les opérations « full », pour lesquelles le distributeur investit sur des opérations à très forte remise réservées le plus souvent à ses porteurs de la carte fidélité. Il parie ici sur le trafic et va exiger jusqu’à 140 vignettes pour l’acquisition d’un objet. A l’inverse, les opérations « profit », plus nombreuses, proposent des produits remisés sur lesquels le distributeur fait déjà du bénéfice par cette seule vente », distingue Charlélie Bensoussan Gaubert, partner chargé du retail au sein du cabinet Vertone.

Dans le secteur de la grande distribution, la pratique de la remise de vignettes par tranche d’achat est devenue monnaie courante. Cette stratégie permet aux enseignes de proposer des
produits à prix réduits, notamment dans les domaines de la cuisine et des accessoires pour enfants. Selon Charlélie Bensoussan Gaubert, ces offres représentent 55% des opérations vignettes. Cependant, afin d’optimiser ces opérations lucratives, les distributeurs les rendent de plus en plus courtes et limitées en quantité. Certaines opérations sont même restreintes à certaines régions, comme l’exemple de l’opération Kitchen Aid d’E.Leclerc.

A lire également